Mademoiselle K… et les écrans

Depuis la naissance de Mademoiselle K, nous avons toujours été d’accord avec Papa K pour préserver au maximum notre fille des écrans. Je ne crois pas me souvenir qu’elle ait regardé la télévision avant 2 ans ou 2 ans et demi (et lorsque c’était le cas, c’était des programmes choisis spécifiquement pour elle – merci T’choupi et cie, et sur une courte durée).

En grandissant, je ne vous cache pas qu’elle regardait la télé de temps à autre – et jouait quelques fois sur la tablette – mais toujours sous contrôle, rien ne nous énervant plus que de la voir s’abrutir en non-stop devant des dessins animés sans intérêt tels que ceux diffusés sur Gulli). Et je n’ai aucun scrupule à vous avouer que les moments où elle avait accès aux écrans coïncidaient avec les moments où j’avais besoin d’un peu de calme (oui, parce que clairement, la gamine qui débarque en criant en pleine conversation téléphonique avec un client, ce n’est pas top)… Je me souviens d’une fois, il y a 2 ou 3 ans je dirais, où la demoiselle a eu l’excellente idée d’aller aux WC pendant que je téléphonais, et j’ai ensuite eu droit au « Mamaaaaan, j’ai fini ! » hurlé depuis l’autre bout de la maison. Le professionnalisme céda la place à la honte et à la panique à cet instant précis… Mais refermont cette parenthèse pipi-caca et revenons-en à nos moutons écrans.

27657918_1653708148023621_5287614500750170763_n.jpg

Il y a presque 3 ans, nous avons déménagé pour une maison beaucoup plus grande mais nécessitant pas mal de travaux. Comme nous voulions transformer l’intégralité du rez-de-chaussée, nous avons investi l’étage en mode camping. Et n’ayant donc pas de coin salon, nous n’avons pas sorti la TV de son carton, nous disant que cela serait provisoire et que nous pouvions nous en passer quelques temps. Or, les aléas des travaux, le manque de motivation ou de budget ont fait que nous avons pris du retard sur les délais estimés et nous sommes restés ainsi installés pendant plus de 2 ans et demi.

Papa K et moi regardions nos séries et films préférés sur ordinateur, tablette et téléphone (merci Netflix et Molotov), et Mademoiselle K s’est habituée à une vie sans écran. Au fil des mois, nous nous sommes rendu compte qu’elle nous réclamait de moins en moins à regarder un dessin animé ou à jouer sur la tablette, mettant à profit ce temps gagné pour inventer mille et un jeux tellement plus sains pour son développement (attention, je ne porte là aucun jugement, chacun est libre de ses choix, je ne fais que vous livrer notre expérience personnelle – et je suis moi-même complètement accro à mon iPhone).

Les rares fois où Mademoiselle K a accès à la télévision (par exemple lors de soirées chez des amis, et j’admets que c’est un moyen très pratique et radical pour calmer un troupeau de gosses un peu trop excités), nous avons pu constater que cela avait un effet complètement hypnotisant sur elle : elle est totalement absorbée par ce qui se joue à l’écran, tant et si bien que le monde pourrait s’écrouler autour d’elle dans qu’elle n’y prête la moindre attention. Alors certes, nous pourrions voir cela comme un temps calme, un moment de repos, mais cela a l’effet inverse sur elle : à l’instant même où l’écran s’éteint, on sent bien en cette petite demoiselle un grand besoin de se dépenser et d’évacuer toute l’énergie retenue durant cette période de passivité totale. Le double effet Kiss Cool, quoi.

children-403582_1280.jpg

Bref, il y a deux mois, le jour tant attendu est enfin arrivé : nous avons quitté notre « squat » haut perché pour rejoindre notre nouveau nid douillet. Et là, la question de l’installation de la TV s’est naturellement posée. Papa K avait envie de la remettre, pour retrouver le plaisir de se poser dans le canapé et de se détendre devant un film (ou une partie de jeux vidéos). D’un autre côté, nous nous étions habitués à notre vie sans télé et avions appris à vraiment l’apprécier. Il était inconcevable pour nous de la laisser tourner à longueur de journée, surtout lorsque l’on voit les programmes archi-nuls que l’on nous propose. Nous avons donc trouvé un compromis en optant pour le Fire TV Stick d’Amazon qui nous a permis d’installer Netflix et Molotov. Nous regardons donc très très peu de direct, mais beaucoup de séries.

Version 2

J’avais vraiment peur que Mademoiselle K prenne de mauvaises habitudes en ayant la télévision à portée de télécommande, et qu’elle nous réclame de la regarder à tout bout de champ. Mais contre toute attente, il n’en est rien ! Mis à part les 2 ou 3 fois où nous avons regardé un film en famille, elle n’a pas plus regardé la TV qu’elle ne le faisait avec la tablette ces derniers mois. Elle ne semble ressentir aucune privation à ce niveau-là. Nous sommes bien conscients que cela ne durera peut-être pas, et nous essayons tant que possible de ne pas céder à la facilité de la « coller » devant un écran lorsque NOUS avons besoin de calme…

Je lui tout de même demandé à plusieurs reprises si cela la dérangeait vis-à-vis de ses camarades d’école, ne voulant pas lui imposer un « décalage » qui pourrait s’avérer gênant pour elle, mais elle m’a répondu par la négative.

Mademoiselle K a donc passé la majeure partie de sa vie sans télévision et tablette, et je dois bien admettre que nous sommes vraiment satisfaits d’avoir réussi à faire en sorte que les écrans ne soient pas au centre de sa vie, dans le monde ultra-connecté qu’est le notre, et malgré le piètre exemple que nous lui donnons. Un enfant de cet âge n’a-t-il pas foule d’autres choses à faire et de moyens de découvrir le monde qui l’entoure ?

Et chez vous, ça se passe comment ?

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s